Aller au contenu principal

Aménagement et surveillance

Les aménagements contribuent à équilibrer les éléments constitutifs du milieu favorables à la diversité biologique, et créer des conditions optimales à sa valorisation et à la surveillance.

Aménagements liés à la gestion des habitats

Gestion de l’hydrologie

Le PNOD est caractérisé par un écosystème terrestre et lacustre. La mise en service du barrage de Diama a perturbée le cycle hydrologique naturel. Pour rétablir cette dynamique et maintenir les fonctions écologiques des écosystèmes deux ouvrages hydrauliques sont mis place au niveau du marigot du Djoudj et du canal du Crocodile. La maîtrise de la gestion des entrées d’eau dans le parc à travers le système de vannes de ces deux ouvrages hydrauliques permet un meilleur aménagement du parc à travers notamment la gestion optimale des niveaux d’eau pour d’une part une bonne production de graine pour la nourriture des oiseaux granivores et d’autre part une augmentation de la biomasse de poisson pour les piscivores. De plus, l’assèchement total des plans d’eau en mai-juin permet une remontée de la salinité qui limite le développement des plantes envahissantes.

Réhabilitation/ Stabilisation du Nichoir des pélicans

Situé dans le marigot du Djoudj, le nichoir des pélicans est constitué d’une plateforme de terres argileuses, aménagé pour accueillir les pélicans blancs durant leur période de nidification. Une barrière anti-prédateurs constituée par un canal creusé tout autour du nichoir a été créée pour limiter l’accès des prédateurs terrestres. La plateforme restante ne couvre actuellement qu’une superficie de 4.500 m2.

Nettoyage et curage des plans d’eau et canaux hydrauliques

La prolifération des plantes aquatiques envahissantes constitue l’une des plus importantes menaces pour le parc depuis la mise en service du barrage de Diama en 1986. Pour rappel, la colonisation des plans d’eau par le pistia et la salvinia avait causé l’inscription du Djoudj sur la liste des sites du Patrimoine mondial de l’UNESCO en péril en 2000. D’importants moyens de lutte avaient ainsi été déployés pour venir à bout de ces espèces. Cependant, des foyers de rémanence de ces espèces persistent et doivent conduire à une veille écologique permanente pour le contrôle de leur développement. De même, le typha connaît actuellement une progression significative qui risque à long terme de causer la fermeture totale des marigots du parc. L’invasion des plans d’eau par différentes espèces Pistia stratoites, Typha australis,syn. T. domingensis,

Centrostachys aquatica, Neptunia oleracea, Ludwigia stolonifera, Azolla africana contribue à la perturbation des équilibres écologiques et par conséquent à la destruction de la faune aquatique des sites concernés. Ceratophyllum demersum et Najas marina sont des macrophytes aquatiques proliférant dans la vallée du fleuve Sénégal. Ceratophyllum demersum est présente dans le canal de crocodile et dans le marigot du Djoudj alors que Najas marina est retrouvée dans le Grand Lac et dans le marigot du Khar. Les deux espèces présentent les mêmes nuisances : l’altération de la qualité de l’eau, la formation d’herbiers denses sur l’eau (eutrophisation et envasement), la diminution de la vitesse d’écoulement de l’eau et la mauvaise odeur de l’eau par suite de la prolifération des plantes.

La prolifération des plantes aquatiques envahissantes implique la nécessité de maintenir un suivi écologique permanent au niveau du parc, avec des moyens conséquents afin de pouvoir intervenir rapidement en cas de nécessité. Pour ce qui est du Typha australis la principale méthode de lutte reste mécanique. Ainsi, le nettoyage (enlèvement) et le curage des plans d’eau sont réalisés par un engin de type poquelin 325B à bras de 18 mètres et /ou par les populations locales.

Elagage de Tamarix senegalensis

En construction
En construction
En construction
En construction

Construction et Réhabilitation de postes de commandement et de base vie (poste de garde et Infirmerie)

Matérialisation des limites du parc (bornage et pancartage)

Réhabilitation des pistes

Aménagements liés à la valorisation touristique et scientifique

Miradors

Embarcadère

Station biologique