Aller au contenu principal

Recherche Scientifique PNOD

Les aires protégées constituent des laboratoires naturels. A travers la recherche scientifique, elles permettent de disposer d’informations sur le fonctionnement des éléments naturels de la biodiversité, ses interactions avec les activités anthropiques et les modes d’adaptation aux changements (naturels ou anthropiques). Ainsi, au-delà de constituer un axe de valorisation des aires protégées, la recherche contribue à une gestion efficace de celles-ci, en fournissant des éléments d’aide à la décision. Au PNOD, les institutions de formation et de recherche ( (Université Cheikh Anta Diop de dakar,Université Gaston Berger de Saint louis, Université Assane Seck de Ziguinchor,Université Assane Diop de Bambey,Université Iba Dér Thiam de Thies), Institut Sénégalais de recherche agricoles, Institut de recherche pour le développement, Centre de coopération internationnale en recherche agronomique pour le développement, Office nationnal de la chasse et de la faune sauvage, Institut européen pour la gestion des oiseaux sauvages et de leurs habitats, etc.) mènent des activités de recherche sur les ressources du parc, participant ainsi à la connaissance de son potentiel biologique et par conséquent à une meilleure maîtrise de sa gestion.

Cependant, les enjeux liés à la recherche restent encore faiblement pris en compte. La Station Biologique, créée en 1993, doit servir de cadre et de soutien logistique à la recherche. Les thématiques de recherche, identifiés pour les besoins d’orientation de la gestion du parc, doivent faire l’objet d’une prise en charge adaptée en relation avec les universités et instituts de recherches partenaires de la Station à travers un programme de recherche en partenariat avec les universités et les institutions de recherche. Les principaux axes de recherche portent sur l’état des connaissances sur les ressources et la socio-économie du parc à savoir :

l’ornithologie (l’avifaune, …)

l’habitat (hydrologie, plantes envahissantes, aménagements hydrauliques et agricoles…)

la richesse ichtyo faunique

les changements climatiques

la gestion et la gouvernance

la socioéconomique

les services écosystémiques et leur évaluation économique

la pollution