Aller au contenu principal

Valeurs Économiques

Les activités socio-économiques liées au parc

La principale activité de valorisation économique du PNOD reste le tourisme qu’elle soit de vision ou cynégétique et autres activités connexes. En effet, la place du PNOD dans l’essor du tourisme au niveau de la région de Saint Louis n’est plus à démontrer. Il constitue un produit phare de la région de Saint-Louis et même l’un des principaux motifs de visite.

Le Complexe hôtelier

La boutique artisanale de Association inter villageois de Développement (AIVD) : « Boutik Bi »

Le campement touristique de l’AIVD : « Le Njagabaar »


Economie générée par les activités touristiques

Les revenus directs

Visites touristiques:

La fréquentation du PNOD engendre des revenus directs pour les acteurs tels que :

L’État à travers les droits d’entrée et la taxe sur les véhicules.

L’Hostellerie du Djoudj, constitués par les recettes provenant de l’exploitation du plan d’eau du parc et du séjour à l’hôtel du Parc.


L’AIVD, constitués de l’exploitation du plan d’eau du parc et du campement écotouristique.

La chasse:

Les revenus indirects : les effets induits sur l’économie locale

Activités touristiques (hébergement, transports, restauration, achat objet artisanaux, …

Bois énergie

Cueillette (Nénuphars (Nenuphar lotus et N. maculata) et Sporobolus robustus)

Pêche


Le Fond d'Appui

C’est un fond alimenté, par l'Hostellerie du Djoudj et l’AIVD, à hauteur de 8% des recettes de l’exploitation touristique des plans d’eau du parc (balades en pirogue). Ce fonds est destiné à appuyer l’aménagement du parc, le suivi des oiseaux d’eau et la formation des écoguides.